Illustrateur ? Nan mais c’est un vrai métier ça ?!

Dans cet article je vous donne des arguments en béton pour répondre à ceux qui essaieraient de vous convaincre de choisir une voie plus

Illustrateur.trice, alors vrai métier ou hobby ? Si vous me suivez depuis quelques temps vous connaissez déjà mon opinion à ce sujet ! 🙂  L’illustration peut être un métier changeant, multiple. D’ailleurs, je dis souvent qu’il y a autant d’illustrateurs que de facettes de ce métier, tant les activités diffèrent d’un illustrateur.trice à un.e autre !

Si vous voulez vous en faire une idée, je vous invite à vous inscrire à notre groupe d’entraide entre illustrateurs.trices sur facebook afin de faire connaissance avec près de 500 illustrateurs et illustratrices de tout horizons !

Aujourd’hui, vous êtes peut-être sur le point de vous lancer dans l’illustration, mais vous avez peur. Trop d’inconnu, trop peu de connaissance du milieu, et surtout tous vos proches vous découragent de suivre cette voie ! « Le dessin ? Fais-en pour toi, mais ne te lance pas dans une carrière là-dedans, tu vas te casser le nez ! ».

Ah croyez-moi vous n’êtes pas seul.e ! Tous les artistes ont déjà entendu ce genre de petites phrases assassines ! Je me souviens du moment précis (je devais avoir 6 ou 7 ans) où j’ai dit à mon grand frère que je voulais devenir « dessinatrice » et qu’il m’a répondu que ce n’était pas un vrai métier. Selon lui, on ne pouvait pas en vivre, bla bla bla…

Je me revois dans le jardin de mes parents, complètement désemparée après cette annonce fracassante. À l’époque, mon grand frère était comme le messie, alors lorsqu’il me disait quelque chose, je le croyais sur parole… Heureusement, avec le temps, cette déception s’est peu à peu transformé en détermination ! Merci Ludo grâce à toi, j’ai trouvé la force dont j’avais besoin pour devenir illustratrice et te prouver que tu avais tort et ! :p

Parfois, certains obstacles peuvent nous pousser à nous surpasser, mais dans certains cas, en manque de repère, on peut vite se sentir perdu.e et en manque d’argumentation face à un proche qui nous conseille de changer nos plans.

Régulièrement, des personnes m’écrivent pour me dire leurs regrets d’avoir écouter leur père, leur mère ou leur conjoint.e et d’avoir renoncer à la voie artistique à laquelle elles aspiraient. À chaque fois, ça me fend le cœur, et c’est pour cela que j’ai décidé d’écrire cet article.

Aujourd’hui, je vais tenter de déconstruire quatre mythes concernant l’illustration afin de vous donner les armes pour vous défendre face aux sceptiques. Et qui sait, au fond, c’est peut-être vous-même qui avait besoin de les entendre, car après tout, on est souvent notre pire ennemi ;).

Mon but avec cet article c’est que vous soyiez sereine.e face à l’avenir si vous êtes déjà lancé dans l’illustration, et que vous osiez enfin vous lancer si  ce n’est pas encore fait !

 

« Il n’y a pas assez de boulot et trop de compétition »

Le plus souvent, quand on parle d’illustration, la majorité des gens pensent aux livres pour enfant. Et même pour les illustrateurs qui débutent, l’illustration jeunesse est généralement la première option qui leur vient à l’esprit.

C’est tout à fait logique car après tout, quand on était petit, on a  tous tenu un jour un livre illustré ou une bd entre nos mains. Pour la plupart d’entre nous, c’est souvent cette première rencontre avec le dessin qui a planté en nous la graine du dessin n’est-ce pas ?

Mais la vérité, c’est que les livres illustrés ne représentent qu’une infime partie des opportunités qui s’offrent à vous en tant qu’illustrateur.trice ! En réalité, l’illustration est partout ! Il n’y a qu’à se promener dans la rue ou rentrer dans une boutique pour s’en rendre compte ! Vitrines de magasins, plv, packagings, magazines, journaux etc.

Aujourd’hui, le potentiel de missions pour les illustrateurs freelance est énorme ! Le milieu de l’illustration est loin d’être aussi étriqué et bouché que certains de vos proches ne voudraient nous le faire croire ! Au contraire, l’ère du numérique a donné naissance à de nouveaux supports, et aujourd’hui, l’illustration est partout : éditorial, corporatif, publicité, mais aussi design textile, murals ! Les possiblités sont infinies !

 

« Avec tes capacités, tu peux faire beaucoup mieux »

J’ai une réponse très tranchée sur ce genre d’argument : l’illustration n’est pas un sous-métier ou un plan B, mais un vrai choix de carrière ! Alors si votre rêve est de devenir artiste ou illustrateur.trice et que ça vous prend tellement aux tripes que vous n’en dormez plus la nuit alors go go go ! Attrapez-moi ce rêve au vol et cramponnez vous-y aussi fort que vous le pourrez !

Parfois certaines personnes ne comprennent pas que pour nous, dessiner ou créer est une réelle nécessité !!! Ne vous occupez pas d’elles ! N’attendez pas 1000 ans ! Lancez-vous !

Prenez un moment pour imaginer la vie parfaite que vous pourrez mener quand vous serez lancé et foncez dans sa direction. À quoi ressemble t’elle ? Où vivez-vous ? Avec qui ? Que portez-vous comme vêtements etc. Soyez précis en visualisant votre vie idéale car il faut que cette vision vous paraisse tellement géniale qu’elle vous prenne aux tripes !

Soyez tenace ! On n’a rien sans rien c’est sûr, mais si pour vous dessiner est un besoin aussi vital que de de manger ou de respirer, et que vous savez au fond de vous que choisir une autre voie vous rendrez triste et misérable alors prenez votre courage à deux mains et allez-y !

En voyant votre passion et votre détermination, vos proches devraient être convaincus de l’importance du dessin dans votre vie et comprendre que seule cette voie fera votre bonheur. Et si ce n’est pas le cas posez-vous des questions…  Bon bien sûr, si c’est vos parents qui s’inquiètent pour vous, c’est normal, rassurez-les comme vous pouvez, mais ne les laissez pas détruire vos rêves ni entraver votre motivation.

On ne devrait jamais écouter les avis de personnes extérieures au sujet de son avenir à moins d’être sûr.e à 100 % qu’ils veulent vraiment le meilleur pour nous ! Alors si vous êtes passionné.e et que vivre de votre passion est non-négociable, foncez quelque soit votre âge ! Vos vrais amis seront toujours heureux pour vous si vous écoutez votre cœur.  Et quoiqu’il arrive, votre intuition est toujours votre meilleure conseillère.

 

« L’illustration ? Ce n’est pas un métier sûr ! »

Arf ! L’illustration n’est pas un métier sûr, mais qu’est-ce que c’est qu’un métier sûr aujourd’hui ? Sans vouloir parler de politique, tous les jours on entend aux infos des usines qui ferment, des entreprises qui se font racheter ou qui se délocalisent à l’étranger ! Tiens si on prend l’actualité du moment, Thomas Cook, l’une des plus vieilles agences de voyage au monde (elle a été fondée en 1841) a déclaré faillite la semaine dernière menaçant l’avenir de milliers de salariés.

L’époque où de longues études et un emploi dans une grande compagnie était la garantie d’un emploi stable et rémunérateur à vie est révolue ! Aujourd’hui on ne sait pas de quoi sera fait l’avenir, et même un emploi de salarié dans la meilleure boîte au monde ne nous empêche pas de courir le risque d’être mis.e à la porte un jour ou l’autre !

Pour ma part, j’ai commencé à vouloir me lancer dans l’illustration en 2008, en pleine crise financière ! Ahah je vous ai déjà dit que j’étais un peu de nature inconsciente ? ^^ Quand j’y repense maintenant, ça me semble complètement déraisonné !

Mais à ce moment-là, il était hors de question pour moi d’enchaîner sur un autre contrat (je travaillais dans le cinéma d’animation à l’époque), c’était non-négociable ! Et j’ai bien fait, et même si mes débuts étaient chaotiques, je suis heureuse de ne pas avoir attendu des jours meilleurs pour me lancer !

Tous les jours des salariés se font virer, mais lorsqu’on est son propre boss, on peut rebondir, saisir des occasions, créer ses propres opportunités et se réinventer ! Et c’est ce qui m’amène au 4 ème mythe :

 

« L’illustration ? C’est un métier d’artiste, il n’y a aucun débouché »

Un peu plus haut dans cet article, j’ai évoqué les différents marchés qui s’offrent à vous en tant qu’illustrateur.trice, mais je n’ai pas abordé les autres opportunités : création d’atelier, worskshop, cours en ligne, produits digitaux, etc. L’illustration est un métier d’artiste certes, mais c’est avant tout un métier entrepreneuriat. Je sais que pour beaucoup ce mot fait peur, mais en réalité, cela signifie simplement que vous êtes libre de forger un métier à votre image, selon votre personnalité, vos envies et celles de votre audience !

Rien ne vous oblige à courir après les clients, si vous pouvez avoir plusieurs sources de revenus, ce que je vous suggère de faire afin d’être plus indépendant.e et avoir plus de temps pour vous et vos projets ! D’ailleurs, d’après une étude, la plupart des millionnaires auraient environ sept sources de revenus, c’est la recette pour garder son indépendance et parer aux coups durs !

 

Et voilà maintenant vous avez quatre arguments en béton pour répondre à ceux qui essaieraient de vous convaincre de choisir une voie plus « sage ».  J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aura donné le petit coup de pouce dont on a tous besoin parfois ! Et maintenant dîtes-moi est-ce qu’il y a une phrase parmi ces clichés que vous entendez souvent et qui vous énervent au plus haut point ? Dîtes-le moi en commentaire !

Et comme d’habitude, je suis curieuse de connaître votre situation, est-ce que vos proches ont tenté de vous dissuader de travailler dans l’illustration ? Est-ce que vous comptez utiliser certains de ces arguments pour les convaincre ? Si oui, n’hésitez pas à me le dire en commentaire. Vous pouvez aussi en parler dans notre groupe privé facebook (que je vous invite à rejoindre si ce n’est pas encore fait !).

En ce moment je travaille à l’écriture d’une future formation en ligne à destination des illustrateurs. Si tu veux rejoindre la liste d’attente, clique-ici.

 

4 Commentaires

  • Zompa

    Salut Ëlodie!

    Je me retrouve beaucoup dans cet article. Quand j’étais enfant je voulais devenir illustratrice. Après avoir passé mon bac, aucune voie ne m’attirait, si ce n’est celle des métiers artistiques. Mais je ne me sentais pas assez « douée » pour me lancer, m’imaginant déjà en compétition avec des gens hyper talentueux. Le discours de ma mère s’est ajouté à ma propre auto-dévalorisation. Elle m’a fortement découragée de suivre cette voie de façon professionnelle, m’assurant que je pouvais continuer le dessin « pour moi ». Mais avant tout, je devais avoir un diplôme qui m’assure la sécurité. Elle trouvait aussi dommage que je « gâche » mon potentiel car j’avais de très bonnes notes à l’école.

    Résultat, j’ai fait péniblement cinq années d’études dans un domaine qui ne m’intéressait absolument pas, et j’ai tout de même réussi à avoir un diplôme puis un travail. Pendant toutes ces années, j’ai évité les expos, documentaires, comptes de réseaux sociaux qui pouvaient me faire penser à cette voie que j’aurais pu suivre si je m’étais donné les moyens.

    Et puis un jour, j’ai eu un déclic et je me suis dit que je ne voulais pas continuer à regretter toute ma vie. Et là, je me suis remise au dessin sérieusement depuis 2 ans, et je vais bientôt me lancer en freelance, notamment grâce à tes conseils 🙂 donc merci!

    Tout ça pour dire que je comprends les angoisses des proches (notamment des parents) lorsque l’on annonce qu’on veut suivre une voie « non conventionnelles », plus « risquée » car basée sur l’auto-entrepreneuriat, mais pour moi la vie est faite pour tenter des choses, se donner les moyens d’atteindre ce que l’on souhaite.

    Je me demande également si ce n’est pas un discours que l’on tient plus aux femmes qu’aux hommes, plus « autorisés » à tenter des choses, quitte à échouer (c’est d’ailleurs le point de vue de Doriane du super podcast « Journal d’une nouvelle vie » sur l’entrepreneuriat des femmes).

    • elodie_2019

      Merci pour ton commentaire Zompa ! :p Et aussi pour ton éclairage ! C’est vrai qu’en général, les hommes sont plus facilement encouragés à poursuivre une carrière que les femmes, mais je ne me suis jamais posé la question concernant l’illustration ou le domaine de l’art en général… Ce serait intéressant de lire des statistiques à ce sujet.

  • Céline

    Bonsoir Ëlodie,
    Merci beaucoup pour ton article. Il m’a donné le sourire et la niaque ! ^^
    Je me suis reconnue dans beaucoup de choses que tu as écrit dans ton article.
    Je souhaite me lancer en free-lance et je me donne les moyens d’y arriver. Je suis actuellement une formation sur le dessin et j’ai le projet d’ouvrir ma boutique de créations. J’ai toujours aimé créer et j’ai envie que ce soit mon quotidien ^^ J’ai envie de varier les plaisirs (matériaux, supports, etc)
    Je ne veux pas avoir de regrets dans ma vie. J’ai actuellement 28 ans et j’ai envie de changer de vie !
    J’ai imaginé ma vie parfaite et je vais tout faire pour la réaliser ! 😀

    Encore merci pour ton article Ëlodie.
    Passe une belle soirée 🙂
    Bisous !

    • elodie_2019

      Merci pour ce message plein d’enthousiasme !!! Belle journée à toi 😉

Poster un commentaire