Comment débuter dans l’illustration de mode ?

Ëlodie - Comment débuter dans l'illustration de mode en 5 étapes

Aujourd’hui je souhaiterais partager avec vous mes astuces pour faire vos premiers pas dans le métier de l’illustration de mode et vous démontrer comment les mettre en pratique pour durer dans le métier. En effet, je reçois régulièrement des questions à ce sujet, et j’ai pensé qu’un article pourrait vous être utile ici. D’ailleurs, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires, j’essaierai d’y répondre au mieux ou d’en faire le sujet d’un prochain article ! 🙂

 

Alors voilà, cette fois c’est sûr, vous avez décidé de faire de votre passion votre métier et vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour pouvoir en vivre :
Mais par quoi commencer lorsque l’on n’a aucun contact dans le métier et que l’on a peu ou pas du tout d’expérience ? Comment mettre le pied à l’étrier pour commencer une carrière dans l’illustration et par la suite durer dans le métier ?

 

Dans un premier temps, le monde de l’illustration free-lance peut sembler effrayant. En effet, à moins de connaître des illustrateurs dans son entourage, il est assez difficile de trouver des renseignements fiables et des conseils à ce sujet :
Nous y sommes, vous avez votre numéro de Siret, vous avez peut-être déjà un site internet et/ou un blog, vous êtes ultra motivé(e) et maintenant, par quoi commencer ?

 

Dans cet article, je vais tenter de vous expliquer 5 étapes qui vous permettront de trouver vos premiers clients et commencer une carrière dans l’illustration de mode. Celles-ci devraient normalement vous aider à mettre votre temps à profit et toutes les chances de votre côté pour transformer votre passion en gagne-pain.

Ëlodie - Comment débuter dans l'illustration de mode en 5 étapes
crédit photo : Allée des roses et The Baby French

Etape 1 : Trouvez les contacts des directeurs artistiques et contactez-les

Un très bon moyen pour démarrer au début est d’illustrer pour des magazines de mode. En effet vous avez sûrement dû remarquer que beaucoup d’articles dans les magazines féminins sont souvent illustrés : c’est ce qu’on appelle l’illustration éditoriale. Commencer par illustrer pour les magazines est un des moyens les plus faciles d’obtenir une première exposition et de se faire remarquer par d’autres clients potentiels. En effet, les directeurs(trices) artistiques de ces magazines sont toujours très friands de nouveaux talents.

 

Allez dans un magasin de presse et achetez tous les magazines dans lesquels vous pensez que vos illustrations pourraient figurer. Dans les premières pages de chaque magazine, vous trouverez l’ours, un petit pavé qui recense les noms des différents collaborateurs ayant participé à la fabrication du magazine. La personne qui vous intéresse dans votre cas est le/la directeur(trice) artistique. Notez le nom et le mail de cette personne et contactez-la en incluant quelques images en basse définition de votre travail pour attirer son attention + un lien vers votre portfolio.

 

Ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas de réponses positives tout de suite, persévérez, et relancez poliment au bout d’une semaine ou deux. Si votre travail plaît, on vous proposera sûrement une petite illustration dans un premier temps, puis peut-être un accord mensuel ce qui vous assurera un premier revenu et une belle visibilité qui vous permettra d’obtenir d’autres contrats par la suite.

 

Pour ma part, par exemple j’ai eu un accord pendant plusieurs mois avec Votre Beauté magazine, Glamour Espagne ou Marie-Claire Chine. Le plus souvent, le style d’illustration demandé dans les magazines est ‘lifestyle’ ou ‘style de vie’ en français : Il s’agit de dessiner des petites saynètes pour illustrer le propos de l’article. On peut également vous demander d’illustrer un horoscope (demande très fréquente par les magazines en début d’année). Ce type d’illustrations peut sembler éloigné de l’illustration de mode, mais encore une fois, l’illustration éditoriale est un très bon moyen de se faire connaître.

 

De la même façon, si vous êtes intéressé(e) par le monde la papeterie, vous trouverez facilement les contacts dont vous avez besoin au dos des cartes disponibles dans le commerce. Je me souviens à mes débuts je rêvais de faire de la papeterie (déjà !) et j’ai trouvé mes premiers contacts dans le milieu de cette façon. Si vous suivez mon travail depuis un certain temps, vous devez savoir que j’ai travaillé pendant plusieurs années pour La Marelle, une marque de papeterie très diffusée pour qui j’illustrais des cartes de vœux, carnets, cabas, etc…

 

Et d’une façon générale, s’il y a une marque avec qui vous rêvez de travailler, vous trouverez facilement les coordonnées de la personne qui vous intéresse sur leur site internet dans la partie contact ou à propos.

 

Ëlodie - Comment débuter dans l'illustration de mode en 5 étapes

Illustration pour le magazine ‘Votre Beauté’

Etape 2 : Penser à soi comme une marque

Penser à soi comme une marque : Cela peut ne pas sembler évident au premier abord, mais il est très important pour vous d’avoir dès le début une image de marque forte et reconnaissable. Que vous choisissiez de créer votre charte graphique vous même ou que vous préfériez passer par un graphiste professionnel, il vous faudra choisir un nom ou pseudo, un logo, des couleurs, et quelques éléments graphiques ou icônes. Ces éléments devraient se retrouver par la suite sur vos différents supports de communication et former un ensemble cohérent : site internet, blog, boutique, réseaux sociaux…

 

En effet, une charte graphique distinctive a le pouvoir d’attirer et de donner envie à vos futurs clients de travailler avec vous. Mais tout le monde n’est pas graphiste et pour beaucoup d’illustrateurs qui n’ont pas forcément cette formation (c’était mon cas), cela peut sembler être un vrai challenge.
Personnellement, connaissant mes limites, j’ai choisi de travailler avec une graphiste dont c’est le métier car je souhaitais vraiment un résultat professionnel, et je m’en félicite !

 

Que vous ayez un budget ou non à allouer à votre charte, il est essentiel que vous compreniez le processus à suivre pour que le résultat vous ressemble. Il s’agit d’imaginer une vision de ce vers quoi vous voulez amener votre ‘business’, choisir les couleurs en fonction de leur signification psychologique, créer un moodboard afin de construire progressivement une image de marque dont vous ne vous lasserez pas. Vous pouvais relire cet article à ce sujet dans lequel je vous parle de la création de ma charte graphique et d’un super bouquin qui m’a beaucoup aidé pour la développer (et pouvoir ensuite expliquer clairement ma vision à ma graphiste).

 

Etape 3 : Trouver son style d’illustration ou dessiner pour son client idéal

C’est peut-être l’une des choses les plus difficiles mais pourtant primordiale pour la même raison que précédemment : il faut pouvoir vous démarquer dans la masse !
Tous les jours de nouveaux illustrateurs se lancent dans le métier et la concurrence est de plus en plus rude. C’est pourquoi trouver un style propre à soi, qui soit fort et reconnaissable vous aidera à vous différencier.

 

Une astuce consiste à dessiner pour son client idéal :
Parfois en tant que créatif cela peut sembler facile et réconfortant de s’enfermer dans un style qui nous plaît et que l’on maîtrise. Cependant l’une des clefs pour obtenir vos premiers contrats, est d’être l’illustrateur(trice) que l’on attend avec le bon style au bon moment.

 

Commencez par penser à votre client idéal : cela peut-être une marque pour laquelle vous rêvez de réaliser une campagne ou un packaging, une enseigne dans laquelle vous pensez vendre vos futurs produits (si vous souhaitez faire de la papeterie par exemple), etc…
Ne vous bridez pas et n’ayez pas peur de rêver même si tout cela vous parait inaccessible pour le moment, tout est possible ! 🙂
Commencez par décortiquer ce qui fait l’essence de cette marque/enseigne : quelle est son esthétique, son style et faites une liste de ce qui la caractérise.

 

Avec cette liste demandez-vous en quoi votre travail pourrait lui être utile, que pourriez vous lui apporter de plus, de nouveau ?
En règle générale, il ne faut pas oublier que l’on travaille avant tout pour un client et donc il est essentiel parfois de mettre un peu ses idées personnelles de côté. Grosso modo, vous devez commencer à penser à votre passion comme un business. C’est à partir de ce moment que vous allez commencer à vous faire remarquer.
Attention je ne dis pas que c’est facile, personnellement j’ai beaucoup de mal à modifier mon style mais je me force un peu. 🙂

 

En pensant à votre client idéal vous devriez être capable de répondre à ces questions :
Pourquoi celui-ci vous donnerait-il l’opportunité de travailler avec lui ?
Est-ce que vous pensez que l’esthétique de sa marque collerait avec votre style/univers ? (et vice-versa ?)

 

Dans tous les cas avant de chercher à entrer en contact avec ce client potentiel, faites des recherches minutieuses, puis lorsque vous êtes prêt, contactez-les : un mail concis avec des mots simples dans lequel vous insérerez quelques images de votre book fera l’affaire. Avant d’envoyer votre mail : assurez-vous que votre portfolio et vos différents réseaux sociaux soient sur leur 31. En plus de soigner vos visuels et votre sélection d’illustrations, prévoyez des signes de vie récente. Si votre portfolio ne compte que quelques illustrations et que vos réseaux sociaux n’ont pas été mis à jour depuis des mois, vous risquez de ne pas paraître très productif(ve) ni professionnel(le) et de perdre toute l’attention de votre client.

Ëlodie - Comment débuter dans l'illustration de mode en 5 étapes

Campagne de pub digitale pour un évènement Airbnb aux Galeries Lafayette Haussmann

Etape 4 :  Créer le portfolio qui saura attirer votre client idéal

Nous en venons donc à la création ou l’amélioration de votre portfolio : Il est primordial pour votre future carrière d’illustrateur/trice d’avoir une vitrine web sur laquelle présenter votre meilleur travail de façon attractive, professionnelle et accessible.

 

Votre portfolio est en quelque sorte votre carte de visite et la clé de votre business. Vous devez faire en sorte que tous vos efforts de communication ramènent le trafic vers celui-ci.
Afin de développer votre site internet pour votre portfolio, vous devez vous poser les bonnes questions :
Que dois-je mettre dans mon book pour attirer mon client idéal ?

 

Comme vu précédemment, votre book doit refléter ce que votre client idéal attend de vous.
Si vous démarrer dans l’illustration, et que vous n’avez pas beaucoup d’illustrations à montrer, inventez vous le projet de vos rêves en fonction d’un besoin que vous aurez au préalable identifier. Montrez vos travaux en cours, croquis préalables etc.. Les clients adorent voir les différentes étapes de votre processus de création : de plus, cela peut vous permettre d’allumer cette petite lueur dans leurs yeux qui peut vous permettre d’établir une connexion émotionnelle et donner envie à votre client de travailler avec vous.

 

Deuxièmement : Facilitez la visite de votre client potentiel et dites-vous qu’il n’a pas à imaginer que vous puissiez réaliser telle ou telle illustration. L’idée est de devancer ses désirs et de créer en fonction de ses besoins. Par exemple si vous ne dessinez que des jeunes filles, un client qui a besoin d’une illustration de cosmétiques aura du mal à se projeter et se dire que vous êtes l’illustrateur qu’il lui faut. Avec un portfolio varié, vous mettrez toutes les chances de votre côté. 🙂

 

Ensuite n’oubliez pas que votre portfolio doit être une vitrine, un écrin pour votre travail et non un cache misère. L’idéal est donc d’avoir un site avec une navigation intuitive et un design sobre. Et pour faire ressortir vos illustrations, rien de mieux qu’un fond blanc ou gris très clair. En ce qui concerne la navigation, classez vos illustrations par catégorie, par exemple : Lifestyle, Mode, Edition, Publicité, etc…

 

Enfin il faut également que vous pensiez à optimiser votre page ‘à propos’. En effet, celle-ci est généralement l’une des pages les plus visitées après votre page d’accueil alors ce serait vraiment dommage de ne pas l’optimiser. C’est sur cette page que le client va savoir en 30 secondes s’il est au bon endroit. Commencez par expliquer ce que vous faites, en quoi vous pouvez être utile en quelques mots simples, comme si vous étiez réellement en face de votre client idéal et que vous discutiez ensemble. Passé ce premier paragraphe, vous pourrez commencer à parler de vous. Si votre client pense que vous feriez un bon match avec sa marque, il va vouloir commencer à en savoir plus sur vous, afin de déterminer si vous êtes une personne avec avec qui il pourrait s’entendre et collaborer : si votre client est prêt à vous confier un projet important pour son entreprise, il faut de votre côté être un peu généreux en donnant un peu de votre personne. 🙂

 

Etape 5 : Soyez quelqu’un avec qui il est facile de travailler

Ca y est, vos efforts ont enfin payé et votre travail a été remarqué : vous recevez votre première vraie commande !
C’est un moment fatidique car la façon dont vous allez gérer cette commande, et remplir votre contrat va jouer une grande importance par la suite.

 

En effet, c’est là que va commencer à se forger votre réputation. Suivant la relation que vous allez établir avec votre client, cela lui donnera de nouveau envie de travailler avec vous plus tard ou de recommander votre travail autour de lui. Soyez aimable et respectueux. N’oubliez pas que le client est toujours roi alors essayez de mettre votre orgueil d’artiste de côté pour répondre et remplir correctement votre contrat. En tant qu’illustrateur, n’oubliez pas que vous vendez un peu de magie et d’émotion à votre client. En effet celui-ci vous a sûrement choisi parce que vos illustrations l’ont inspiré, et qu’il s’est projeté dans votre univers. Votre but maintenant est de continuer à faire en sorte que cette magie opère, et que le projet se déroule dans les meilleures conditions possibles.

 

Essayez au maximum de rendre votre travail dans les temps ou si vous pensez que vous n’y arriverez pas dites-le le plus tôt possible. En effet les directeurs artistiques ont généralement beaucoup de contraintes à respecter et sont soumis à beaucoup de stress, donc il faut absolument leur faciliter la tâche à ce niveau là. Votre client doit se dire que vous êtes une personne avec laquelle il est très facile et agréable de travailler. Vous devez faire partie d’une équipe.

 

Enfin, même si vos efforts doivent en priorité se tourner vers votre site internet, sachez également utiliser les réseaux sociaux. Personnellement, instagram est très efficace pour moi et il arrive régulièrement que l’on me contacte après avoir découvert mon travail sur mon compte car c’est un réseau social très visuel et sur lequel on peut facilement partager son processus de création.

 

Voilà j’espère que ces quelques astuces vous seront utiles, et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires ! 🙂

Edit : Pour continuer la lecture, j’ai trouvé un article très intéressant sur le même sujet (en anglais) sur le blog de Meagan Morrison (Travel Write Draw) ici.

 

Mon ebook, « Illustration, Mode d’Emploi » est maintenant disponible ! Pour en savoir plus sur ce qu’il contient, cliquez ici, ou téléchargez gratuitement le 1er chapitre pour vous faire une idée :

 

12 Commentaires

  • Léa

    Bonjour,

    Merci pour cet article! J’aimerais moi aussi dessiner pour des magazines de mode notamment, mais je ne sais pas du tout comment m’y prendre pour la rémunération, quel prix demander pour quelle illustration. Quels sont les prix moyens que demandent les débutants dans le métier, sans se faire avoir ni en faire trop… En réalité cela me bloque dans mes démarches! Peux-tu peut-être me renseigner là-dessus? Tes illustrations sont très belles, notamment celle pour Dior haute couture, le portrait tout doux de la mannequin est enchanteur.

    Merci de ta réponse et belle soirée!

    • elodie_2016

      Bonsoir Léa et merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 Et bien figure-toi que je suis justement en train de rédiger un article complet à ce sujet ! Ahah c’est drôle, au moins je sais qu’il y a au moins une personne que ça intéressera 🙂 Je voulais le poster cette semaine d’ailleurs, mais plus j’écris plus je trouves d’autres précisions à apporter, du coup l’article me prend plus de temps que prévu mais il devrait normalement être en ligne d’ici la fin de la semaine. Je comprends totalement que ça te bloque, c’est un sujet très tabou sur lequel il est difficile de trouver des informations. Je vous en dirai plus dans mon article et il y aura également des exemples de devis etc… Rdv ici à la fin de la semaine, bonne soirée à toi 🙂

  • Léa

    C’est génial, merci beaucoup Elodie!

    • elodie_2016

      Merci 🙂

  • DUPUY

    Bonjour Elodie !

    Merci infiniment pour ces conseils précieux !

    Suite à un changement dans ma vie , je débute dans ce métier ( je viens de réaliser des illustrations pour un livre de grammaire aux Usa) . Ton expérience m’est très précieuse.

    Il me faut dans un premier temps réaliser un porte folio avec mon travail.
    J’ai une amie qui va m’aider à créer un espace pour montrer mes illustrations.

    Tout çà n’est pas très évident mais tout va se mettre en place au fur et à mesure.
    Je vais bien relire tes pages pour les intégrer.

    Encore merci!

    Bien amicalement!

    Hervé

    • elodie_2016

      Merci Hervé, j’espère que mes articles vous seront utiles 🙂 Bonne journée

  • Dufay

    Bonsoir Elodie,

    Merci pour ces précieuses clefs qui m’eclairent de plus en plus…
    Je suis impatiente de lire les suites…
    Ton travail est somptueux…
    Un grand merci pour ton aide…

    Cindy

    • elodie_2016

      Merci à toi et bonne continuation 🙂

  • Emi

    Bonjour Elodie,

    Je suis tombée sur ton article par hasard en cherchant un repère pour faire ses prix, je fais une chouette découverte et je vais suivre pas mal de tes conseils du coup !
    Mais j’aurais une question, comment adaptes-tu ton prix en fonction du client « professionnel » et du client « ami ».
    Estimes-tu le temps ?
    C’est vraiment difficile, et je suis sans arrêt entrain de brader mes prix, et parfois même en bradant, je ne vends pas.
    As-tu un conseil ?

    Emi

    • elodie_2016

      Bonjour et merci pour ton petit mot. Alors je dirais tout d’abord cela dépend de qui est ton ami, si c’est un particulier, tu peux lui facturer uniquement le tarif de production (tu peux lire ou relire mon article au sujet des devis ici : http://bit.ly/devis-elodie), en revanche si c’est un professionnel (l’un n’empêche pas l’autre), il faut facturer les droits d’utilisation comme pour n’importe quel autre client.

      Après si tu veux faire une ristourne pour ton client-ami, il n’y a que toi qui peux décider d’un tarif pour lequel tu serais à l’aise de travailler. L’idée c’est de ne pas accepter un tarif à contre coeur mais que les deux parties soient gagnantes;). J’espère que ce petit conseil sera utile 🙂

  • Paléni

    Hello Elodie,
    Bravo pour ton partage et tout ton travail ! J’ai beaucoup apprécié ton e-book.
    J’ai une petite question pour toi. Je refais mon site et une question me bloque. J’ai 3 activités, stylisme, design textile et de temps en temps illustration, le tout dans des univers aussi différents que peuvent l’être le sport, le pàp et le luxe. Pour avoir une présentation cohérente, j’ai décidé d’éclater mon site en 3 … mais je t’avoue que j’en ai mal à la tête !
    Penses tu que 3 sites ça soient gérables ? Je pense en particulier à Pinterest et Instagram.
    Je pensais réserver le blog a mon activité principale le design textile et avoir un seul compte Insta et Pint pour les 3.
    Qu’en penses tu ?
    Patricia

    • elodie_2016

      Coucou Patricia, je viens de répondre à ton mail 🙂 Bonne journée !

Poster un commentaire