Découvrez l’histoire de ces artistes talentueux qui ne laissent rien au hasard et travaillent dur pour vivre pleinement leur passion créative.

voici l'histoire de Maureen, membre d'Ëclairé·e

Maureen Colomar

Artiste plasticienne et illustratrice

Depuis que je suis éclairée, j’ai beaucoup plus de méthodologie de travail, je me sens plus en confiance et plus forte.

Quand on est artiste on se sent souvent seul·e face à ses questionnements, ses doutes, et en fait on n’a pas forcément idée de tout ce qu’il y a à mettre en place pour grandir. Parce qu’être artiste ce n’est pas juste dessiner ou peindre, c’est aussi gérer un business.

J’étais un peu perdue sur tout ce que je devais mettre en place, et surtout je suis quelqu’un de très désorganisée, j’ai tendance à commencer plein de choses et de me perdre dans la masse de tâches qu’il y a à faire. J’ai de grosses difficultés à anticiper les tâches que je dois faire plusieurs mois à l’avance, j’ai tendance à tout faire à la dernière minute et à être en panique.

Depuis que je suis éclairée, j’ai beaucoup plus de méthodologie de travail, je me sens plus en confiance et plus forte. Pour moi Ëclairé·e est un guide auquel je peux me référer et qui me permet de me sentir moins perdue.

Les vidéos que je préfère sont les Behind The Scenes dans lesquelles Ëlodie nous montre concrètement sur son ordinateur comment par exemple organiser une stratégie de lancement, une création de contenus sur plusieurs mois ou comment elle créé plusieurs newsletters d’un coup. Pour moi c’est quelque chose de très concret et qui me permet de me projeter tout de suite dans ma propre activité.

Pas besoin de tergiverser 107 ans, on comprend tout de suite ce qu’on a à faire, ce qu’il faut mettre en place en suivant les étapes chronologiques pour se lancer.

Ce que j’apprécie particulièrement, c’est le côté humain dans la pédagogie. Ëlodie ne se contente pas de nous donner la marche à suivre, il y a aussi le côté développement personnel et d’autres choses qui tournent autour de notre activité artistique. Et au final on s’identifie beaucoup plus et on se dit que ce n’est pas fait que pour les autres, et que nous aussi on peut y arriver.