Illustrateur nomade : Comment travailler n'importe où ?

Dans cet article, je vous donne 2-3 trucs d'illustrateur nomade pour travailler n'importe où sans sacrifier vos vacances. | Cliquez pour lire l'article
Comment devenir illustrateur nomade ? Parfois en tant qu’illustrateur.trice, il peut nous arriver d’avoir un projet sur le feu et de devoir bosser pendant nos vacances. Ce n’est pas une situation idéale, mais qu’il s’agisse d’un projet qui s’est éternisé ou d’un projet que vous n’avez pas pu refuser, il existe quelques astuces pour travailler de façon optimale sans pour autant sacrifier vos vacances.

Le métier d’illustrateur offre l’avantage de pouvoir travailler de presque n’importe où ! D’ailleurs quand j’étais en Australie en 2009, j’ai rencontré un illustrateur français qui travaillait pour des clients français pendant son voyage et il m’expliquait que le décalage horaire lui donnait l’avantage d’être toujours en avance sur les deadlines tout en profitant de la douceur de vivre australienne. Pas mal non ?

Pour ma part, bien que j’adore vivre à Paris, je ne conçois pas l’idée de passer tout mon été en ville alors que j’ai la possibilité d’aller dans ma famille sur l’île d’Oléron. Avant, lorsque je partais en train sur Oléron, j’emmenais toujours avec moi un disque dur externe pour pouvoir travailler.

Parfois je devais passer des heures la veille de mon départ pour transférer tous les fichiers dont j’avais besoin, et bien sûr bien souvent à mon arrivée, je me rendais compte que j’en avais oublié… Bref la cata…

En plus de ça, je peux vous dire qu’entre ma sacoche d’ordinateur pleine à craquer, ma valise et mon chat, j’étais toujours chargée comme une mule quand je partais ! Pour moi partir en vacances, ça ressemblait plutôt à une migration ! 😉

Heureusement avec le temps, j’ai appris 2-3 trucs d’illustrateur nomade que je voulais partager avec vous aujourd’hui pour voyager léger et travailler sans sacrifier vos vacances.

 

Certains des liens contenus dans cet article sont des liens affiliés. Cela signifie que je peux recevoir une petite commission ou des avantages si vous cliquez sur l’un de ces liens et souscrivez à une version payante. Je tiens à préciser que je recommande uniquement des produits et des services que je connais bien, que j’utilise régulièrement et en lesquels j’ai parfaitement confiance.

1 | Utiliser Dropbox

Je vous avais déjà parlé dans cet article, depuis quelques temps, j’utilise Dropbox au quotidien dans mon travail pour synchroniser mes fichiers en ligne. Si vous avez la chance d’avoir accès à un second ordinateur à l’endroit où vous vous rendez, vous pourrez partir de chez vous les mains dans les poches !

Par exemple, grâce à cela, je peux aller travailler chez mon copain sur son ordinateur, dans un café (sans avoir à transférer mes fichiers de mon ordinateur de bureau sur mon ordinateur portable), ou partir quelques jours en vacances dans ma famille à Oléron (où j’ai laissé un de mes anciens ordinateurs portables). Avec Dropbox, je n’ai plus besoin de m’organiser à l’avance et ça me fait gagner énormément de temps.

Désormais, tous les fichiers dont je suis susceptible d’avoir besoin pour mes illustrations (textures, motifs, template, etc.) sont sur Dropbox (en accès privé), et l’avantage c’est que je n’ai plus à me soucier de transférer mes fichiers sur une clé ou un disque dur externe avant de partir de chez moi.

2 | Le matériel informatique

a) ordinateur portable ou tablette

Bien entendu, pour être un illustrateur nomade, il vous faut impérativement avoir un ordinateur portable et/ou une tablette, ainsi qu’un sac à dos renforcé pour ranger votre matériel. L’été dernier, j’ai investi dans un ordinateur de bureau, mais pendant plusieurs années, je ne jurais que par les ordinateurs portables (HP, Asus) qui m’offrait justement cette liberté de travailler n’importe où.

Je ne suis pas une experte en la matière, mais voici mes conseils pour bien choisir votre ordinateur portable :
– un écran supérieur à 15-17 pouces (pour un meilleur confort d’utilisation)
– une bonne carte graphique (j’ai toujours eu des cartes Nvidia qui sont très bien)
– une bonne mémoire vive (mon ordinateur a 16 Go de RAM)
– un bon espace de stockage
– un bon rapport qualité/poids car il ne faut pas oublier que vous allez le transporter souvent !

Généralement pour ce genre d’ordinateur portable (PC), il faut compter aux alentours de 1000-1200 € minimum. Je vous conseille le site Les numériques qui propose plein de guides et de comparatifs pour faire votre choix. Personnellement, si je devais acheter un portable aujourd’hui, celui-ci me ferait de l’œil…

b ) Scanner

Si vous travaillez de manière traditionnelle, c’est à dire sur papier, vous aurez besoin d’un scanner. Un format A4 est suffisant car même si vous dessinez plus grand, vous pourrez scanner votre dessin en plusieurs fois et le reconstituer automatiquement grâce à l’outil Photomerge de Photoshop (Si vous voulez en savoir plus sur cette astuce, rendez-vous sur mon compte instagram dans la storie à la une « TUTOS »).

Pour la marque de votre scanner, je vous recommande Canon. Quant aux prix, il commence aux alentours de 60 €, et l’investissement en vaut vraiment la peine. Ce type de scanner est increvable !

Pour ma part j’ai cassé mon premier Canon en le faisant tomber par terre, mais je l’ai gardé tout de même près de 10 ans ! Depuis j’en ai acheté un nouveau (toujours de la marque Canon) qui fonctionne toujours très bien après 7 ans. La référence de mon scanner n’est plus dispo, mais j’ai trouvé son petit frère juste iciDans cet article, je vous donne 2-3 trucs d'illustrateur nomade pour travailler n'importe où sans sacrifier vos vacances. | Cliquez pour lire l'article.

Si le lieu de vos vacances est un endroit où vous revenez régulièrement (dans votre famille par exemple), ça peut valoir le coup d’investir dans un deuxième scanner pour le laisser là-bas. Personnellement c’est ce que j’ai fait pour éviter d’avoir à le trimbaler dans le train à chaque fois et je m’en félicite !

c) Acheter les licences d’Adobe

Quelque soit votre technique d’illustration, vous aurez besoin de Photoshop. Certes l’abonnement n’est pas donné, mais sachez qu’Adobe propose une offre tout compris à 19,50€ pour les étudiants et les enseignants.

Une fois abonné.e, vous pouvez installer vos logiciels sur plusieurs ordinateurs, jusqu’à deux ordinateurs simultanément. Au-delà, Adobe vous envoie une pop up pour vous demander de vous déconnecter de l’un des autres ordinateurs pour vous connecter sur celui-ci.

Pour ma part je suis passée à l’abonnement il y a quelques années et certes c’est un budget, mais c’est super agréable d’avoir accès aux dernières versions des logiciels. Je ne pourrais plus m’en passer !

d) Une bonne connexion internet

Et bien sûr la condition sine qua non pour pouvoir travailler à distance et d’avoir une bonne connexion internet ! Que ce soit pour répondre à un mail ou envoyer des fichiers à un client, une mauvaise connexion peut vous rendre la vie impossible ! Donc où que vous alliez, pensez à vérifier que le lieu possède une bonne connexion ou qu’au pire vous ayez la possibilité d’accéder à un cyber café facilement.

3 | matériel artistique

En tant qu’illustrateur nomade, il est indispensable d’alléger votre matériel au minimum. L’idéal serait de dessiner et coloriser directement sur tablette, mais si comme moi vous n’avez pas encore franchi le pas de l’illustration 100% numérique, vous allez avoir besoin d’un minimum de matériel pour dessiner.

Concernant votre support, si vous dessinez au crayon, vous pouvez opter pour une qualité de papier ordinaire, inutile de se ruiner ! Le papier machine suffit amplement et se trouve partout ! Et concernant le format, je vous conseille d’opter pour du A4, beaucoup plus simple à transporter ou un grand carnet (préférez toutefois des pages qui se détachent pour pouvoir facilement  scanner votre dessin par la suite).

Pour coloriser vos dessins à la main, privilégiez une fois de plus du matériel facilement transportable et peu encombrant : crayons de couleurDans cet article, je vous donne 2-3 trucs d'illustrateur nomade pour travailler n'importe où sans sacrifier vos vacances. | Cliquez pour lire l'article, petite boîte d’aquarelleDans cet article, je vous donne 2-3 trucs d'illustrateur nomade pour travailler n'importe où sans sacrifier vos vacances. | Cliquez pour lire l'article, encresDans cet article, je vous donne 2-3 trucs d'illustrateur nomade pour travailler n'importe où sans sacrifier vos vacances. | Cliquez pour lire l'article

4 | Temps de travail et temps à soi

Si vous devez impérativement travailler pendant vos vacances, essayez d’instaurer une routine de travail allégée et de vous y tenir. Personnellement je suis généralement plus efficace le matin, alors quand je dois travailler en vacances, j’instaure un bloc de 4 heures le matin pour travailler sur mes projets en cours.

Travailler le matin est idéal car cela vous permet de bénéficier à la fois de températures plus fraîches que la journée et du calme ambiant pendant que tout le monde dort encore ! Ce sont les conditions parfaites pour pouvoir se concentrer et travailler efficacement. Et puis travailler le matin à la fraîche, c’est tellement agréable !

Travailler uniquement le matin vous permet également d’avoir le reste de votre journée libre pour profiter de vos vacances, passer du temps avec vos proches etc. En revanche, cela implique d’être assez sage niveau sorties et alcool ! Entre sortie et travail il faut choisir, mais après tout la sieste c’est fait pour ça non ? :p

Et voilà, maintenant vous avez quelques astuces pour travailler n’importe où cet tout en profitant de vos vacances !

Et maintenant dîtes-moi, est-ce qu’il vous arrive de travailler ailleurs que chez vous ? Si oui, est-ce que vous avez des astuces à partager ? Racontez-moi cela en commentaire pour en faire profiter tout le monde ! 🙂

En ce moment je travaille à l’écriture d’une future formation en ligne à destination des illustrateurs. Si tu veux être tenu.e au courant de son lancement, clique-ici.

 

Poster un commentaire