Devenir illustrateur : les démarches administratives (update 2019)

Si vous lisez cet article c’est que votre projet d’illustration prend forme et que vous prenez votre projet d’illustration très au sérieux, félicitations ! Comme vous vous en doutez, le côté administratif est la partie la moins attractive de la création de votre entreprise, et c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire cet article afin de démêler toutes les options qui s’offrent à vous.

Que vous souhaitiez simplement répondre à des commandes client, ou également vendre des produits en série dérivés de vos illustrations, je vous guide pas à pas pour trouver la solution qui vous correspond le mieux.

Comment choisir entre micro-entreprise ou statut d’auteur ? Maison des Artistes ou Agessa ? Quelles démarches administratives dois-je effectuer pour commencer à travailler légalement ?

Vous avez sûrement lu pas mal de choses contradictoires à ce sujet et vous ne savez plus quoi penser ? Croyez-moi, lors de l’écriture (et la ré-écriture !) de cet article, j’ai lu des dizaines d’articles, dépatouiller le vrai du faux, discuter avec des entrepreneurs actifs (merci infiniment Marie pour ton aide) afin de trouver des réponses à toutes vos questions et vous donner une marche à suivre étape par étape pour devenir officiellement illustrateur.trice. Vous êtes prêt.e ? 🙂

Cet article fait partie d’une série d’articles destinés à vous accompagner et vous préparer à vous lancer dans l’illustration.

1. DEVENIR ILLUSTRATEUR : 5 CHOSES QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR
2. DEVENIR ILLUSTRATEUR : LES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES (c’est cet article !)
3. DEVENIR ILLUSTRATEUR : CRÉER UN PORTFOLIO QUI ATTIRE LE CLIENT DE VOS RÊVES
4. DEVENIR ILLUSTRATEUR : DÉVELOPPER SA PRÉSENCE EN LIGNE

source d’informations : La Maison des ArtistesUrssaf, Profession graphiste indépendant Eyrolles

1 | Déterminer la nature de votre future activité

Dans un premier temps, vous devez déterminer si votre future activité sera de nature : artistique (équivalent libérale), artisanale ou commerciale. Ce choix est important car selon la nature de votre activité, vos interlocuteurs seront différents et cela aura un impact sur le montant de vos cotisations, le niveau de vos prestations sociales et l’accès ou non à certains avantages.

Vous hésitez encore ? Je vous invite à utiliser la fiche de réflexion pour vous aider à réfléchir et faire votre choix.

Quelles démarches administratives dois-je effectuer pour commencer à travailler légalement en tant qu'illustratrice ? - Cliquez pour découvrir l'article

Vous souhaitez :

Répondre à des commandes d’illustration pour des marques ou des particuliers et facturer des droits d’auteur (ex: illustration pour un packaging, magazines, publicité, livres, etc.) et vendre vos dessins originaux et autres œuvres plastiques (voir les activités du champ des arts graphiques et plastiques ici).

> Activité artistique (artiste-auteur)

Vendre des produits en série dérivés de vos créations sur une boutique en ligne, une vraie boutique, des marchés, etc. (ex : affiches, pin’s, cartes, carnets, etc.).
> Activité artisanale et commerciale

Vous souhaitez combiner les activités ci-dessus ? C’est possible ! Pour cela vous devez avoir plusieurs statuts (voir partie 4).
> Activité artisanale, commerciale et artistique

2 | Déterminer votre CFE

source : Sécurité sociale des artistes auteursMDA

Une fois que vous avez déterminez la nature de votre future activité, vous devez demander votre immatriculation à un CFE (Centres de Formalité des Entreprises) compétent dans les huit jours qui suivent votre début d’activité. Il y a plusieurs types de CFE, et la nature de votre future activité (vue plus haut) va déterminer à quel CFE vous adresser :

Activité artistique (artiste-auteur)
> Votre CFE est l’Urssaf
> Votre code APE est : 9003A (Création artistique relevant des arts plastiques)

Activité artisanale et commerciale
> Votre CFE est la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA)

Activité artisanale, commerciale et artistique
> Vos CFE sont la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) et l’Urssaf.

3 | S’enregistrer auprès de votre CFE

A ) 1ère visite auprès de votre CFE
Les Centres de Formalité des Entreprises (CFE) aident les futurs entrepreneurs à effectuer leurs premières démarches et leur permettent d’obtenir un n° Siret et un code APE que vous devrez indiquer sur vos factures mais il est également possible d’effectuer certaines démarches en ligne. Si votre future activité est artistique (voir plus haut pour déterminer la nature de votre future activité), vous trouverez plus d’informations sur les démarches à effectuer en ligne ici.

Si votre future activité est de nature artisanale et commerciale sachez qu’il est possible d’être accompagné.e par des professionnels qui pourront vous aiguiller dans la création de votre dossier d’immatriculation en fonction de vos besoins spécifiques. C’est pourquoi, je vous conseille de vous rendre directement auprès de votre CFE pour effectuer votre dossier sans accroc (attention dans certaines grandes villes comme Paris, il y a beaucoup d’attente pour la prise de rendez-vous).

B ) Constitution de votre dossier
Suite à votre visite auprès de votre CFE, vous avez maintenant la liste des documents à remplir et des pièces nécessaires à fournir pour créer votre entreprise. Réunissez tous ces documents et prenez un 2ème rendez-vous auprès de votre CFE.

C ) 2ème visite auprès de votre CFE
Une fois le dossier complété, votre CFE vous donnera un récépissé de dépôts de dossier de création d’entreprise comportant la mention “en attente d’immatriculation”. Il sera valable jusqu’à la date de notification de l’immatriculation de votre entreprise, sans pouvoir excéder une durée d’un mois à compter de sa délivrance.

Si votre activité est artistique (voir plus haut), L’Agessa et la Maison des Artistes (MDA) auront connaissance des déclarations de vos diffuseurs et de votre inscription auprès de votre CFE. Si vos activités artistiques relèvent bien du champ d’application du régime des artistes-auteurs, vous recevrez un courrier d’affiliation.
Quelles démarches administratives dois-je effectuer pour commencer à travailler légalement en tant qu'illustratrice ? - Cliquez pour découvrir l'article

4 | AGESSA, MDA, micro-entreprise, comment faire le bon choix ?

A ) Activité artistique (statut d’artiste-auteur)
En fonction de l’organisme dont vous dépendez, vous devrez déposer une demande d’affiliation à la Maison des Artistes (MDA) ou à l’Agessa. Ces organismes proposent ensuite votre affiliation en qualité d’artiste à la Cpam. Depuis peu, la Maison des Artistes et l’Agessa sont regroupées sous la Sécurité Sociale des artistes-auteurs et votre affectation à l’une ou l’autre va dépendre de l’activité que vous exercez.

MDA

Si vous êtes illustrateur.trice / graphiste pour tous secteurs d’activités (culturel, social, industriel, commercial) et mode de diffusion (presse, publicité, audiovisuel, multimédia), vous dépendez de la MDA.

AGESSA

Si vous illustrez pour des écrits littéraires ou scientifiques, c’est-à-dire des illustrations de textes édités par des maisons d’édition qui relèvent de la gestion de l’Agessa.

Les avantages du statut d’artiste-auteur :
  • La sécurité sociale des artistes-auteurs vous offre le même niveau de protection sociale que celui des salariés pour des cotisations bien plus faibles.
  • Vous bénéficiez également d’un crédit de formation financé par l’Afdas dans la limite de 7 200€ par an.
  • Les affiliés à la Maison des Artistes peuvent accéder gratuitement à tous les musées nationaux. (pas besoin d’adhérer à l’association de la Maison des Artistes).
Les inconvénients du statut d’artiste-auteur :
  • Impossible de vendre des produits en série dérivés de vos illustrations (seuls produits autorisés à la vente : peintures sur toiles, illustrations originales sur papier, gravures, lithographies, dessins, etc.) Plus d’infos sur les ventes d’oeuvres ici et ici.
  • Les activités autorisées sont restreintes
  • Le précompte la première année d’activité (hors commandes pour des particulers, galeries d’art et clients étrangers) Depuis 2019, si vous déclarez vos revenus artistiques sous le régime fiscal des bénéfices non commerciaux, vous êtes dispensé.e du précompte de vos cotisations et contributions sociales.  Plus d’infos ici)
  • Les démarches administratives sont complexes
  • Obligation de faire un certain chiffre d’affaires pour rester affilié.e

Note : Si vous souhaitez être artiste-auteur et que vous hésitez entre MDA et Agessa, dans un premier temps, il est conseillé de s’inscrire à la Maison des Artistes qui vous permet d’exercer plus d’activités. Si cependant, vous vous retrouver à illustrer plus de livres, la Maison des Artistes vous demandera alors de basculer sur le statut de l’Agessa pour sa sécurité sociale.

En fin d’année, vous pourrez vous créer un compte sur le site www.artistes-auteurs.urssaf.fr pour moduler vos acomptes provisionnels (calculés par défaut sur la base de 150 Smic de revenus trimestriels, soit 1 505 € en 2019). En avril de l’année suivante, vous déclarerez vos revenus de l’année N-1 et vos deux derniers trimestres seront ajustés en fonction du montant de vos revenus déclarés.

B ) Activité artisanale et commerciale
Si vous envisagez de créer et revendre en série des produits dérivés de vos illustrations, alors le statut de micro-entrepreneur est plus adapté pour vous. Cependant, sachez qu’il est possible de cumuler un statut d’artiste-auteur et de micro-entrepreneur. Dans ce cas, vous conservez votre numéro de SIREN, mais vous pouvez vous voir attribuer un second numéro de SIRET.

Si vous choisissez cette solution, vous pourrez déclarer vos revenus issus de votre activité d’illustration / graphisme à la MDA afin de bénéficier des avantages du statut. C’est donc une option possible, mais ce n’est obligatoire ! Vous pourrez tout de même effectuer des commandes d’illustration et facturer des droits d’auteur avec votre statut de micro-entrepreneur même si vous n’êtes pas à la MDA. Je ne vais pas développer le sujet car c’est un peu particulier, mais je vous invite à vous renseigner auprès de votre CFE lors de votre premier entretien.

Les avantages de la micro-entreprise :
  • L’Inscription et la déclaration de revenus sont simples et rapides.
  • Vous avez beaucoup plus d’opportunités de facturation car vous n’avez pas à subir le cadre restrictif du statut d’artiste-auteur.
  • Vous avez la possibilité de bénéficier de l’ACCRE (allégement des charges sociales les 3 premières années)
Les inconvénients de la micro-entreprise :
  • Couverture sociale moins favorable
  • Cotisations sociales plus élevées

 

Et voilà les démarches administratives pour devenir légalement illustrateur.trice n’ont maintenant plus de secret pour vous ! Est-ce que vous savez désormais quel statut vous convient le mieux ? Si vous avez déjà déclaré votre activité, est-ce que vous pensez avoir fait le bon choix ? Laissez un commentaire sous cet article pour me le dire.

N’hésitez pas à partager vos questions, vos doutes, et si vous avez également des précisions à apporter elles sont les bienvenues, n’hésitez pas à les partager en commentaire pour en faire profiter tout le monde.

Télécharger le guide pour vous aider à faire les bons choix et n’oubliez pas d’avancer un pas après l’autre, le monde a besoin de votre talent ! 🙂


En ce moment je travaille à l’écriture d’une future formation en ligne à destination des illustrateurs. Si tu veux accéder aux coulisses de sa création et être tenu.e au courant en avant première de son contenu et de son lancement, clique-ici : accéder aux coulisses

 

 

86 Commentaires

  • Blandeen

    Génial cet article ! 🙂 Précis et clair, j’adore.

  • D'encre et de sel

    J’ai tellement galéré toute seule dans mon coin…. C’est vraiment l’Administration Kafkaïenne dans toute sa splendeur (et pourtant je suis fonctionnaire) On dirait qu’ils font tout pour que ce soit le plus compliqué possible… Galère auprès de l’URSSAF, galère auprès de la MDA (impossible à avoir au téléphone). Et des questions par milliers : auto-entrepreneur ou MDA? et j’en passe…
    Merci pour ces précisions 🙂 Il faut persévérer lorsque l’on veut devenir illustratrice(teur) et que l’on a pas forcément suivi les voies royales (écoles de dessins, de design…).
    Bises!

    • Clemence

      Bonjour, merci pour tes articles toujours très riches et qui proposent des conseils toujours très pertinents ! Je voulais soulever un questionnement concernant la possibilité des sérigraphes artisanales souhaitant vendre leurs œuvres sur papier (illustrations) en séries limités tout en adhérant à la mda? Tout à l’air de les exclure de ce statut puisque la mda n’accepte pas les reproductions avec les techniques de pochoir ou photomécanique? En savez-vous plus?

      • elodie_2019

        Hum… Effectivement, vu comme cela ce n’est peut-être pas autorisé… Mais je pensais que oui comme c’est un procédé plus ou moins artisanal. Du coup je viens de faire une petite recherche, et c’est vrai que dans les liens que j’ai mis dans l’article on ne parle pas de sérigraphie… Le mieux serait de leur demander directement, par mail ils sont assez réactifs.

  • Nixri

    Bonjour Élodie,

    Merci beaucoup pour ton article qui m`a conforté dans mes démarches.
    Quand je suis allé sur le site de la CFE j’ai vu qu’ils avaient un formulaire qu’on pouvait remplir en ligne https://www.cfe.urssaf.fr/saisiepl/CFE_Declaration. Il ressemble à celui que tu conseilles de télécharger mais en moins complet. J’espère que celui que j’ai rempli est tout de même valable sachant que je pouvais juste mettre « artiste » en tant que profession, j’espère que cela ne posera pas de problème avec la Mda !

    En tout cas je suis content d’être tombé sur ton blog !

    Bonne journée !

    • elodie_2016

      Bonjour, je n’arrive pas à voir ce que tu as télécharger, est-ce que tout s’est bien passé ?

      • Nixri

        Hello,

        Je pense que oui finalement car j’ai bien recu mon numero de siret ainsi qu’une lettre de la direction generale des finances qui me donne un peu plus d’informations sur la creation de mon activite professionnelle. La seule chose qui me bug un peu c’est la denomination de mon activite principale sur papier : Artiste-peintre, dessinateur et sculpteur. Etant donne que je fais principalement des illustrations digitales j’espere que je n’aurais pas de soucis avec la MdA. Je vais faire ma premiere facture et les contacter bientot.

        Merci encore pour ton article !

        • elodie_2016

          Oh ne t’en fais pas trop pour ça, l’illustration (en dehors des illustrations de livres) sont classées dans la catégorie « œuvres originales graphiques et plastiques ». Le nom est un peu fourre-tout mais normalement tu es dans la bonne catégorie 🙂

  • Marjolaine

    Bonjour Elodie, il est peut être tard pour laisser un commentaire vu que l’article a quelque temps déjà.
    Je suis illustratrice depuis quelques années, enfin jusqu’à aujourd’hui c’était une activité qui me permettait en même temps d’élever mes filles et de continuer à travailler (de temps en temps)
    A l’époque je ne savais pas comment me lancer dans cette activité « légalement » et je ne sais pas pourquoi ni comment j’ai choisit d’être auto-entrepreneur… mais en lisant ton article je me dit que je me suis peut être fourvoyée!
    Aujourd’hui je souhaite en faire une véritable activité et du coup je me dis qu’il faut peut être que je change de statut!
    Est ce que tu peux me dire ce que tu en penses?
    Merci d’avance!
    Et merci pour tout tes articles qui tombent à pic pour moi.

  • fra

    Bonjour Elodie,

    merci pour vos conseils pleins de générosité et si précieux!

    • elodie_2016

      Merci à toi de prendre le temps de me laisser un petit mot 🙂

  • Clém

    Hello !

    Merci pour ton super article ! Néanmoins ce n’est pas tout à fait terminé avec les galères administratives car tu ne parles pas du précomptes à la MDA qui est un peu l’enfer 😉

    Aussi je bosse avec une entreprise qui souhaite que j’ai statut d’auto entrepreneur en plus car ça leur parait plus simple car ils ne veulent pas faire de paperasse pour le précompte à la MDA qu’en penses tu ?

    Merci 🙂

    • elodie_2016

      Bonjour, oui tu as raison concernant le précompte, il faudra que j’en parle dans un prochain article ! 🙂

      Concernant ton statut, ce n’est pas à ton client de décider à ta place ce qui est le mieux pour toi. En tant que freelance, tu n’as pas les avantages d’une personne salariée (indemnité de chômage, préavis, etc.) donc ton client n’a pas à imposer ses conditions pour travailler avec toi 😉

  • Fiona

    Juste merci ! Ça m’enlève un poids ! C’est tellement plus simple expliqué comme ça ! Et merci d’avoir créer tous ces outils, c’est beau !<3

    • elodie_2016

      Je t’en prie 🙂

  • Jeanne

    Bonjour et un grand merci pour toutes tes informations.
    que faut-il choisir comme options fiscales?
    merci beaucoup.
    Jeanne

    • elodie_2016

      Bonjour Jeanne,
      J’en parle justement dans l’article 😉
      > « Pour les options fiscales, je vous conseille de commencer avec le régime spécial BNC »

  • Caroline Watzis

    Bonjour Elodie, un grand merci pour tes explications claires et rassurantes ! Je démarre mes démarches et ton article m’a sortie la tête de l’eau !
    Je vais répondre à des missions de facilitation graphique (scribing) saurais-tu par hasard si ce statut peut répondre à ce type de prestations ?
    Belle rentrée à toi,
    Caroline

    • elodie_2016

      Bonjour Caroline,
      Je suis désolée mais je ne connais pas du tout ce métier. Je ne vais pas pouvoir t’aider du coup :/

  • Floriane

    Bonjour, merci beaucoup pour ton article qui est d’une aide précieuse ! Je suis actuellement en train de me lancer dans l’illustration mais c’est assez compliqué toutes ces démarches…
    Je commence tout juste et j’aimerai faire des illustrations pour des maisons d’édition mais aussi faire des petites illustrations et des impressions que j’aimerai vendre moi même. Est-ce que tout ceci est vraiment incompatible ? Car du coup j’hésite beaucoup entre le statut d’auto-entrepreneur ou alors MDA/AGESSA.
    Merci d’avance pour ta réponse 🙂

    • elodie_2016

      Coucou Floriane,

      Alors tout dépend de l’activité que tu veux privilégier car les deux ne dépendent pas du même organisme. Si tu décides des travailler principalement dans l’édition et de vendre quelques produits dérivés de tes illustrations à côté il faut choisir la MDA. Ce que j’ai compris concernant la vente de produits dérivés, c’est qu’il s’agit de revenus accessoires pour la MDA.

      Ces rémunérations doivent impérativement être indiquées au titre des revenus accessoires sur ta déclaration annuelle à la Maison des Artistes et tant qu’elles ne dépassent pas 50% de tes revenus artistiques globaux ils seront pris en compte en complément de tes revenus artistiques pour le calcul de vos cotisations.

      En d’autres termes, tant que les revenus issus de la vente de tes produits dérivés n’excèdent pas tes revenus artistiques, tu restes dans le cadre de la MDA.

      Personnellement je pense qu’il y a un cruel manque d’informations de ce côté-là, mais je n’ai jamais eu de souci.

      J’espère que ça te parait plus clair maintenant ? 😉

    • marie

      Bonjour Floriane,
      je me permets de te contacter car j’ai le même profil que toi et j’en suis au même point d’hésitation entre micro entreprise qui donne plus d liberté entre faire de l’illustration et du produit dérivé ou MDA qui génère moins de charges.
      Peux tu m’en dire plus depuis ?
      Merci d’avance et belle journée à toi!

      • Céline

        Je vous rejoins aussi. J’aimerais cumuler illustrations pour des maisons d’édition, pour la presse, etc, avec une boutique en ligne de mes illustrations perso et je n’arrive pas à savoir s’il est nécessaire de cumuler les deux statuts auto-entreprise + MDA ou si je peux tout faire sous l’auto-entreprenariat :/

        Est-ce que quelque sait s’il est possible de faire des illustrations pour des maisons d’éditions/la presse sans être inscrite à la MDA ? (ce ne serait pas mon activité principale)

        J’ai beau fouiller le net et poser des questions partout, je n’arrive pas à trouver de réponses concrète.

  • Sylvie

    Bonjour Elodie. Merci pour tes conseils qui sont très clairs et utiles. Ce que tu fais est super! Je voulais te demander des informations par rapport à la chambre des métiers. Lorsque je les ai eu au téléphone pour demander des informations, ils m’ont répondu que « illustrateur » entrait directement comme activité artisanale (donc inscription à la chambre et stage obligatoire) . Comment as-tu géré ce problème? Si j’ai bien compris tu es en profession libérale non règlementée? Quelle dénomination as-tu donné à ton activité pour ne pas entrer à la chambre des métiers? Merci pour ta réponse et bonne journée!
    Sylvie

    • elodie_2016

      Merci beaucoup Sylvie !
      Une amie à moi m’a dit que maintenant il y avait des stages obligatoires lors de la création d’une activité. Entre nous, je ne sais pas si c’est très utile, mais perso je n’en ai jamais fait.
      En ce qui concerne ton statut, tout dépens de ton activité, tu trouveras plus d’infos sur le site de MDA : http://www.secu-artistes-auteurs.fr/

  • Chloé

    Bonjour !
    Tout d’abord merci beaucoup pour cet article detaillé !
    J’ai quelques soucis de mon coté et je suis complètement perdue, j’avais du mal a remplir certains points du formulaire (BIC, TVA et la suite) alors je voulais prendre rdv a l’urssaf, en me disant bien naivement qu’ils pourraient m’aiguiller mais non seulement la personne de l’accueil n’a jamais voulu me prendre de rdv (le site ne marchait pas donc jai du y aller irl), mais elle m’a completement embrouillée en me disant qu’il fallait D’ABORD que je passe par la MDA qui me donnerait un lien de ce que j’ai a remplir a l’urssaf et seulement dans cet ordre la

    Et la je dois avouer que je suis complètement paumée. Visiblement ça convient tres bien dans l’autre sens, n’est ce pas ? Est ce que après ca j’envoie tout de meme le formulaire que vous nous proposez a l’urssaf et me déclare séparément a la MDA ? Et du coup vous conseillez quoi dans les cases de TVA ? :s
    Ca dait beaucoup de questions desolee, je suis peut etre un peu bête sur les bords mais tout ca s’embrouille carrément dans ma tete alors j’arrive même plus a trier les infos…

    Merci d’avoir lu, en vous souhaitant une bonne journée !
    Chloé

    • elodie_2016

      Ouch, oui en effet ça fait beaucoup de questions et je pense qu’un conseiller pourrait mieux te renseigner que moi sur ces sujets-là 😉

  • Maeva

    Bonjour Elodie,
    Merci pour cet article très intéressant !
    Je suis déclarée en tant qu’artiste peintre auprès de l’urssaf et de la MAX et depuis qques temps je réfléchis à faire imprimer mes illustrations numériques sur pvc pour les vendre en plus de mes toiles. Si j’ai bien compris, je peux rester sous ce statut là sans passer en micro entreprise ?
    Merci, bonne journée

    • elodie_2016

      Tu veux dire de la MDA ? 🙂 Récemment je viens d’apprendre qu’en fait les seules reproductions que la MDA accepte sont les gravures, estampes et lithographies. Les produits dérivés de type impressions numériques, carnets, etc. n’en font donc pas partie. Pour vendre ce genre de produit, il faut prendre un second statut plus ouvert comme micro-entrepreneur par exemple. Voilà j’espère que c’est un peu plus clair pour toi ?

  • Zézé

    Bonsoir,

    Merci pour tous vos conseils, ce site est très utile et nous aide beaucoup.
    J’aurais tout de même une question de débutant, je compte me lancer prochainement en tant qu’illustrateur en parallèle de mon statut de salarié et si je comprends bien, je devrai cotiser aux URSSAF + à la MDA ?
    Les deux organismes n’ont rien à voir, je sais bien mais la MDA ne peut donc pas récupérer les cotisations fiscales ?
    De plus, si je ne fait aucun chiffre d’affaire, les cotisations URSSAF et MDA seront-elles bien à zéro ?
    En fait, ma peur est de payer des charges à gogo sans forcément faire de chiffre d’affaire. Je paye déjà l’impôt sur le revenu alors payer des charges supplémentaires m’effraie un peu 😉
    Merci d’avance pour votre aide.
    PS: vos dessins sont superbes, j’aime beaucoup votre style.

    • elodie_2016

      Bonjour et merci pour ton petit mot. Malheureusement les cotisations sociales ne seront pas à zéro même si ton chiffre d’affaires est nul. Je ne suis pas en mesure de te dire à combien elles s’élèveront, mais effectivement, tu devras cotiser auprès des deux régimes sociaux dont tu relèveras.

  • summer

    Bonjour,
    Il faut être lucide, je pense que se lancer comme ça est très risqué surtout si on a pas un emploi à côté, de plus il faut trouver ses clients et se faire connaître n’est pas chose aisée non plus même avec un portfolio ou à travers les réseaux sociaux, il y a également la concurrence qui est féroce, et il faut compter plusieurs années avant de pouvoir vivre exclusivement de son travail.
    Bon courage

    • elodie_2016

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire, pour ma part je n’ai jamais conseillé à qui que ce soit de se lancer sans être prêt. Je conseille généralement aux personnes qui souhaiteraient se lancer de commencer à travailler dans leur temps libre le temps de trouver leur style, leur clientèle et de créer leur présence en ligne.

      Pour ma part il m’a fallu moins d’un an pour vivre de mon activité seule d’illustratrice donc je suis bien la preuve que cela est possible. Même si j’ai conscience d’avoir beaucoup de chance, et que tous les illustrateurs n’arrivent pas forcément à vivre de leur passion, j’ai travaillé dur pour en arriver où je suis, je suis ouverte à la critique et je remets sans cesse en question.

      Concernant la compétition, elle a toujours été là et n’est pas plus féroce que dans d’autres domaines d’activités, il y a de la place pour tout le monde.

      Bonne journée,

  • Dorel

    Bonjour,

    Je suis enseignante de yoga et sophrologue, j’ai un statut de micro entrepreneur. Depuis peu je dessine, je propose mes dessins sur des t shirts et on me demande des logos ou illustrations de temps en temps.
    Puis je déclarer sous le même statut quand on me demande des factures ou dois je m’inscrire à la maison des artistes tout de même ?
    C’est très compliqué lorsqu’on cumule des activités en micro entreprise!
    Merci pour vos partages qui m’aident beaucoup
    Anne-Maëlle

    • elodie_2016

      Bonjour, c’est une question difficile et je te conseillerais plutôt de te tourner vers des professionnels qui pourront mieux te répondre que moi à ce sujet 🙂

      • Anne maelle

        Merci 😉

        • elodie_2016

  • Clo

    Bonjour Elodie,

    Tout d’abord, mille mercis pour ton article, très bien fait.

    Par contre, j’ai une question pour laquelle je n’arrive pas à trouver de réponse claire. Je vais être amenée à réaliser des dessins/illustrations et des textes pour une maison d’édition. Ma rémunération sera au forfait par mois, SANS droits d’auteur, sachant que je souhaite adopter le statut d’auto entrepreneur. Est ce possible, ou suis je obligée de cotiser à l’AGESSA/MDA ?

    Je te remercie d’avance pour ta réponse si tu en as une. A bientôt.

    • elodie_2016

      Bonjour, je ne peux pas te répondre précisément car il faudrait mieux que tu vois avec la Maison des Artistes directement, mais en effet, l’illustration éditoriale fait partie des activités de la MDA.

  • Fabienne

    Bonjour,
    Je voudrais me lancer en tant qu’illustratrice!
    Je vais vendre des objet dérivés avec mes illustrations dessus pour l’instant et donc pas forcement travailler pour des livres pour enfants ou des magazines. Quels organismes me conseillerais-tu? MDA ou Agessa?… Tout en sachant que si j’étais amenés à devoir illustrer un livre je serais bien entendu d’accord et aimerait pouvoir le faire sans devoir modifier mon organisme?

    Et aussi, à côté de ça, je voudrais vendre des bougies (mais que je vends sans illustrations). Penses-tu que je puisse cumulé mes 2 activités sur mon statut d’illustratrice? Ou dois-je déclarer 2 activités différentes et dans ce cas où puis-je me renseigner à ce sujet?

    Merci d’avance

    • elodie_2016

      Bonjour Fabienne, depuis que j’ai écrit cet article les choses ont un peu changé, je te conseille donc de te tourner vers des professionnels qui seront plus en mesure de répondre à ta question. Désolée de ne pas pouvoir t’aider davantage et bonne journée

  • Edouard

    Merci pour l article qui débroussaille très bien le sujet. Ayant galèrer seul dans mon coin cela m aurait bien aidé à l époque!
    Cependant, à partir de 2019, la MDA disparaît et est englobé dans l’URSAAF… donc je sais pas trop encore ce que cela va changer pour les nouveaux inscrits et pour les anciens également…
    À checker!

    • elodie_2019

      Oui à la fin de l’année en effet, les artistes auteurs devront créer un compte sur le site de l’URSAAF pour gérer leurs cotisations. J’avais prévu de rajouter une note à ce sujet mais finalement je l’ai enlevé car il y a déjà tellement d’infos à digérer ! Je pense que je referai une petite update en temps voulu ;).

  • Cyann

    Bonjour Elodie,

    Merci pour cet article, je pense que tu vas sauver la mise à pas mal de gens ^_^ Ça m’aurait bien simplifié la vie si je l’avais eu il y a quelques mois!

    Je voulais apporter juste deux petites précisions:
    – Le précompte n’est valable que lorsqu’on bosse avec un certain type de clients; si on travaille uniquement pour des particuliers par exemple, il n’y a pas de précompte. D’ailleurs il disparaît avec la réforme 2019 pour ceux qui déclarent en BNC donc il ne concerne plus tout le monde et il faut demander une dispense :
    http://www.secu-artistes-auteurs.fr/reforme/artistes-auteurs

    – Produire en série est possible pour une minuscuuuuule quantité : 8 exemplaires pour les illustrateurs (plus 4 épreuves hors commerce) et 30 pour les photographes. Chaque exemplaire doit être numéroté et signé. C’est bête mais ça peut servir ^_^

    Merci pour cette mise à jour!

    CP

    • elodie_2019

      Coucou Cyann, merci pour tes précisions, c’est vrai que ça méritait d’être précisé, je viens de rajouter ces infos à l’article 😉

  • Céline

    « Vous pourrez tout de même effectuer des commandes d’illustration et facturer des droits d’auteur avec votre statut de micro-entrepreneur même si vous n’êtes pas à la MDA. Je ne vais pas développer le sujet car c’est un peu particulier, mais je vous invite à vous renseigner auprès de votre CFE lors de votre premier entretien. »

    Merci beaucoup Elodie pour l’actualisation de cet article et ces précisions qui répondent à la grande question que je me pose depuis des semaines. Je vais donc pouvoir créer ma boutique en ligne et réaliser des illustrations pour des maisons d’édition sous un seul statut. Ouf !

    J’en parlerai avec la CFE lors de mon inscription mais je suis rassurée de lire ça dans ton article parce que jusqu’à présent, personne n’a su répondre à ma question (si ce n’est que la loi n’interdit pas de facturer des droits d’auteurs sous le statut micro-entreprise).

  • Barbara

    Bonjour, merci pour cet article qui nous permet d’y voir plus clair. Je suis sur le site de l’URSSAF pour déclarer mon début d’activité. Pour ce qui est des premières cases à remplir, il y a le domaine d’activité, j’ai donc cliqué sur Créations artistiques mais par la suite, dans la case ‘Choisissez votre activité’, ‘Création artistique relevant des arts plastiques’ ne m’est pas proposé.
    Le domaine d’activité est-il le bon? J’en ai essayé plusieurs mais jamais je n’ai eu la proposition ‘Création artistique relevant des arts plastiques’.
    Pourrais-tu me dire comment faire?

    Bonne journée et merci pour ce super blog.

    Barbara.

    • elodie_2019

      Bonjour Barbara,

      En fait le bon lien c’est celui-ci mais quand on clique sur artiste-auteur le navigateur affiche une erreur. Super :/
      Le mieux c’est que tu te rendes physiquement dans un URSSAF près de chez toi où tu pourras être conseillée.

      Belle soirée,

  • Théa

    Bonjour Elodie,

    Je suis déjà à la MDA, mais j’aimerais opter le statut de micro-entrepreneur afin de vendre des produits dérivés de mes illustrations sur Etsy. Je dois donc m’inscrire en temps que commerçant et artisan, mais quel est le domaine d’activité (le code APE) que je dois choisir ? Je ne sais pas par où commencer et ni vers qui me tourner…

    Merci à toi d’avance, tes articles pour les freelance sont tops !!

    • elodie_2019

      Bonjour Théa,

      Le mieux pour savoir c’est de prendre rendez-vous auprès de ton CFE qui pourra te guider au mieux 😉

  • Marguerite

    Bonjour et merci pour votre précieux article ! JE souhaite également démarrer une activité d’illustratrice et je me suis posée toutes ces questions. Je m’apprête finalement à démarrer comme micro entrepreneur (et si ça marche bien je deviendrai artiste auteur en cumul) mais je ne sais pas comment décrire mon activité… ça ne rentre dans aucune des catégories proposées.
    Voilà ce que je fais : je dessine et peins, puis je fais imprimer mes dessins pour en faire des cartes postales ou des tableaux déco. Je souhaite aussi pouvoir en imprimer sur des objets. Quelle dénomination d’activité choisir ?
    Auto edition ? Fabrication d’articles de papeterie ? mais du coup si je fais faire d’autres objets ?

    Un grand merci d’avance
    Marguerite

    • elodie_2019

      Bonjour Marguerite, si tu veux vendre des produits, le mieux c’est que tu te rapproches de la Chambre du commerce pour leur poser tes questions 🙂

  • ANAIS

    Bonjour Elodie,
    Déjà, merci pour ton superbe blog qui est d’une aide précieuse et extrêmement rassurant ! Tu expliques les choses de manière très simple, chose difficile à trouver sur internet.

    Pour ma part, je souhaite ouvrir une petite boutique en ligne avec vente de produits illustrés (cartes postales, totebags, etc) en annexe de mon travail « officiel ». Je n’ai aucune idée du nombre de produits que je vais bien pouvoir vendre. Est-ce que je suis obligé de créer une micro entreprise dès le démarrage ? Est-ce que je peux le faire à partir d’un certain montant de recette et si oui, lequel ?
    Cela n’embête de me plonger dans toutes ces démarches administratives si je vends 20€ de produits par mois … Je ne connais pas du tout les obligations légales.

    Merci beaucoup pour ton aide !

    • elodie_2019

      Merci pour tom commentaire, heureuse de pouvoir t’aider 🙂 Et oui, malheuresement, tu es obligée de déclarer cette activité pour pouvoir vendre tes objets édités en toute légalité.

  • Jordan

    Bonjour, merci pour l’article.

    J’ai comme ambition de devenir illustrateur naturaliste en paléontologie/paléoartiste, pour proposer des commissions auprès de musées, labo de recherches, sites touristiques entre autres. Quel serait le statut le plus pertinent pour une telle activité ?

    En te remerciant par avance

    Jordan

  • Dalong

    Très grand merci !

    • elodie_2019

      De rien ! 😉

  • Gauthier

    60 commentaires tout rond, ça me fait mal de casser ce chiffre mais je dois remercier pour la qualité de l’article qui j’en suis sûr, doit aider énormément de monde 🙂

    • elodie_2019

      Merci beaucoup 🙂

  • SaSa

    Merci pour cet article !
    Du coup si je veux commencer par me faire « connaitre » et remplir un portfolio, je peux être micro entrepreneur (vente de papeterie illustrée) puis aller vers l’illustration jeunesse et donc changer de statut par la suite… ça me parait tellement galère cette affaire. Surtout que je suis sans activité, donc un peu peur de perdre des sous. Je viens de voir une reforme de la sécurité sociale depuis janvier 2019: ça ne change rien niveau remboursement des soins à la CPAM (j’ai cru comprendre ça). Malgré tout ton article m’éclaire un peu 🙂 Merci

  • Tout En Valeurs

    Bonjour,
    Merci Elodie pour ce site 😉
    C’est très aidant. On a vite faite de s’arracher les cheveux.
    Audrey

    • elodie_2019

      Merci beaucoup 🙂

  • Claire

    Bonjour Elodie!

    Tout d’abord sache que ton site est une petite mine d’or pour tout freelance en devenir ! Tu réponds à tellement de questions avec beaucoup de simplicité, alors juste un grand MERCI.

    Ton article est pile ce dont j’avais besoin en ce moment, moi qui souhaite me lancer mais recule devant toutes ces démarches labyrinthiques. J’ai tout de même encore quelques questions/problématiques: la CMA me dit que si je souhaite faire de la reproduction de mes illustrations en faisant appel à un imprimeur je ne dépendrais plus d’eux mais de l’URSSAF…du coup je suis perdue car selon toi, au contraire, ce serais plus intéressant de me tourner vers eux…

    Mon projet est, comme beaucoup, de réaliser des illustrations sur demande pour des particuliers, et de combiner cela avec de la vente de reproductions de dessins personnels. Je me demande si la MDA fait une différence entre le support papier et le support numérique en ce qui concerne les originaux? Pour être plus clair, est-ce que fournir au client une version numérisée du dessin fait sur demande est considéré comme de la reproduction?

    Merci beaucoup pour les réponses que tu pourraient m’apporter!

    • elodie_2019

      Bonjour Claire, oui la Mda fait clairement une différence entre le support papier et le numérique. LA MDA autorise les reproductions traditionnelles du type gravures, estampes, etc. mais c’est tout.

    • Fanny

      Bonjour Claire
      J’espère que tu liras ce message …
      Je voulais savoir ce que tu avais créé comme entreprise finalement car je suis exactement dans le même cas que toi et je rencontre de nombreux problèmes pour la création !
      Bonne soirée !

  • Rose

    Bonjour Élodie
    Merci pour toutes ces informations !
    J’ai encore un doute concernant le choix entre déclarer des BNC ou bien traitements et salaires. En effet l’editeur pour qui je travaille règle les droits d’auteur en traitement et salaire et les indemnités ( forfait pour une planche par exemple ) en BNC…
    peut-on choisir les deux?
    Faut il faire deux déclarations?
    Merci infiniment
    J’espère à bientôt !
    Rose

    • elodie_2019

      Je te conseille de te rapprocher de l’organisme concerné pour obtenir ce genre de rensignements 😉

  • Anna

    Bonjour,
    Excellent article. clair et précis…
    Malheureusement la CMA vient de rejeter ma demande de création de micro entreprise (pourtant je souhaite vendre des produits en serie de mes creation et non pas des originaux)
    LA CMA me renvoie vers l’URSSAF et l’URSSAF me renvoie vers la CMA..
    C’est l’enfer, sachant que la loi sur les cotisation change au 1er Janvier 2020 donc je dois à TOUT PRIX faire ma creation d’ici la fin du mois…
    Si quelqu’un a une idée du statut sous lequel m’inscrire auprès de la CMA parce que même ma conseillère en cération d’entreprise ne sait plus quoi faire (Activités photographiques & design OU Création artistique relevant des arts plastiques) sachant – bizarrement – que les sous catégories me conviennent plus sous « Activités photographiques & design »
    Je suis perdue …

  • Fanny

    Bonjour, ton article est une bouffée d’air frais dans ce casse tête administratif. J’aurais aimé avoir une petite précision, je souhaite me diriger vers la Chambre de métiers et je voudrais savoir si cette activité est réglementée ?

    Merci pour ton article qui m’a apporté tout les conseils dont j’avais besoin 😊

  • Miya

    Salut et merci pour ce bel article, comme pour d’autres ça m’a aidé à trancher (plus ou moins).

    Voilà ça fait bien 1 ans que je tâte le terrain pour me mettre à compte en tant que graphiste/illustratrice et ayant eu des résultats positifs je me suis dis « C’est le moment vas-y » sauf que c’est plus simple de dire que de faire « Ah Ah ». J’avais donc contacté l’URSAFF en premier pour m’aider à choisir le mieux le régime « entrepreneur » qui me correspondrai. La personne m’a dit de me tourner d’abords vers la MDA, c’est ce que j’ai fais. Mais depuis Décembre il m’est impossible de les joindre, ils raccrochent et récemment ils ont bloqué mon numéro, ce qui fait que le numéro n’est pas attribué, je me suis dis « c’est une blague » et non en plus de me bloquer ils ont supprimé mon avis. C’est vraiment une honte et je pense aussi à d’autres personnes dans le même cas que moi, qui auraient besoin d’informations et bien leur mot serait « démerdez vous », je me retrouve au pied du mur ne sachant pas vers quoi me tourner. Est ce que un régime « micro entrepreneur » serait envisageable ?

    Merci grandement à la personne qui saurait me répondre 🙂

    • elodie_2019

      Bonjour Miya,

      Les artistes auteurs dépendent désormais de l’URSSAAF (depuis décembre 2019). C’est vers qu’il faut se tourner maintenant 😉

  • Gaëtan

    Bonjour, merci beaucoup pour vos articles détaillés. J’ai lancé ma petite activité d’illustrateur récemment, en complément de mon métier principal, et j’ai lu pas mal de choses sur votre site avant de décider de mon statut.

    J’ai une boutique en ligne sur une plateforme pour les créateurs, je réalise des illustrations faites sur ordinateur, que j’imprime ensuite chez un imprimeur suivant les commandes. D’après tout ce que j’ai lu sur internet (c’est difficile de trouver quelque chose de clair), j’ai opté pour un statut de micro entrepreneur vu que les reproductions sont interdites par la MDA. Par rapport à ma description, l’INSEE m’a affecté à la chambre du commerce, avec un code ape relatif à de la vente en ligne. C’est exactement ce que je souhaitais, notamment pour les cotisations sociales un peu moins élevées, et je trouve que cela correspond. On m’avait d’ailleurs conseillé ceci sur un forum de graphisme, on m’a dit que vu ce que je faisais, je n’étais pas artisan. Ce qui m’a un peu étonné car il me semble que d’autres illustrateurs faisant des choses similaires que moi sont inscrits également à la chambre de l’artisanat.

    Pour aller à l’essentiel, j’ai aujourd’hui plusieurs boutiques et un agent commercial très intéressés par mes créations. Ma question est simple : que faut-il que j’inscrive sur mes factures éventuelles (rien n’est encore fait) pour protéger un minimum mes créations ? Sachant que je vais leur fournir simplement des exemplaires papiers (10, 50, 100…) que j’aurais imprimé « moi-même » chez un imprimeur. J’ai lu qu’automatiquement, le droit français protège une création (code de la propriété intellectuelle), est ce que cela s’applique aussi à mon cas ? Et est ce qu’il faut que je m’inscrive à la MDA pour mon fichier numérique, qui lui, est original ?

    Bon dans l’absolu, je pense que les boutiques ne vont pas s’amuser à faire des copies (d’autant qu’il n’y aura pas la même qualité d’impression), et que des illustrateurs font et feront des choses similaires. Mais je souhaiterais protéger un minimum mes créations, surtout si cela se développe. Et surtout faire une facture à un professionnel correcte.

    Voila, si vous pouvez me répondre, cela m’aiderait grandement car je suis un peu perdu. Merci à vous.

  • Sarah

    Bonjour Elodie,

    Je suis en train de me renseigner sur les démarches et il y a une question dont je ne trouve pas la réponse :

    faut-il se déclarer en

    – traitements et salaires
    ou
    – Micro-BNC ?

    D’après le site http://www.secu-artistes-auteurs.fr/ les artistes-auteurs peuvent choisir entre ces 2 statuts à leur guise (il est écrit que nos impôts doivent nous conseiller).

    Je t’avoue que je suis perdue.

    Par avance merci et merci pour toutes ces infos !

    • elodie_2019

      Normalement c’est en Micro-BNC 🙂

  • Sarah

    Bonjour Elodie,

    sur un de tes articles, j’ai découvert un site appelé « Café Salé ».
    Un article récent (10/19) parle de fixer ses prix quand on est illustrateur. J’aimerais savoir ce que tu en penses, stp :

    L’article en question : https://www.cfsl.net/vendre-ses-illustrations-fixer-ses-prix/

    En effet, un passage me paraît bizarre, il évoque plus de 30% de charges sociales, la moitié payée à l’Urssaf et l’autre à l’Agessa (ou la MDA) et ça me paraît beaucoup et incohérent avec tes infos.

    Le passage :

    « Voilà pour poser une base. Admettons donc que vous souhaitez gagner le SMIC en vendant vos illustrations, c’est un exemple, soit 1171.34 euros net chaque mois.

    Pour arriver à ce montant, il faudrait que vous facturiez environ :

    1700 euros environ
    – 292 euros de retenues pour l’URSSAF
    – 268 euros de cotisation AGESSA
    = 1140 euros de chiffre d’affaires »

    Je suis un peu surprise, je pensais que ça se passait comme ça : on paie à l’Urssaf qui transmet à l’Agessa (ou la MDA), on ne paie pas les deux.
    Quand on est artiste-auteur freelance, on paie environ 17% de charges (+ les impots), là ça fait 33%.
    Est-ce que je me trompe ?

    Par avance, merci très sincèrement de ta réponse.

    Sarah Anthony

  • Gladys

    Bonjour Elodie,

    Tout d’abord, je tiens vraiment à vous remercier pour votre site que j’ai découvert exactement au bon moment, en plein discernement de mon lancement professionnel ! c’est super clair, concis, encourageant et réaliste à la fois, bref, c’est vraiment un trésor d’informations.
    Je termine cette année ma formation de cinq ans aux beaux-arts d’Angers, et je souhaite me lancer dans l’illustration à fond et je suis super motivée.
    La question que je me pose maintenant est celle du statut, car je suis très polyvalente dans mes travaux et mes projets de productions, j’aimerai un staut qui me laisse le plus d’opportunité dans tous les domaines (vente de produits dérivée de papeterie, commande de particuliers, commande pour des magazines, presse, livres, à plus long terme édition même ect ..). Si j’ai bien compris, le plus avantageux serait la micro-entreprise, mais j’ai peur que ce soit restrictif pour l’illustration de presse. Est-ce que je me trompe ?

    Merci d’avance pour votre réponse et pour tout ce que vous faites.

    Gladys

    • elodie_2019

      La réponse est dans l’article, tu eux cumuler plusieurs statuts 😉

  • Amandine

    Bonjour Elodie, je suis artiste, je suis à ma MDA/Urssaf Limousin depuis plusieurs années maintenant. J’ai crée en plus mon auto entreprise de prof d’arts plastiques (car avec le statut d’artiste il est possible d’enseigner uniquement de façon ponctuelle et dans son propre atelier).
    Je souhaiterais vendre des produits dérivés de mes réalisations (peinture/illustration) sous plusieurs formes : carnet, bijoux… Dois-je créer un 3 ème statut pour prendre en compte cette partie du métier également ?! N’y a-t-il pas un statut qui permettrait de regrouper cela ?
    Merci d’avance

    • elodie_2019

      La réponse est dans l’article 🙂

  • Aurélie

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article très clair, car c’est vraiment la galère de chercher toutes ces informations !!
    J’ai tout de même quelques questions si vous voulez bien m’éclairer.
    Étant enseignante, mon activité d’illustratrice serait un complément d’activité. J’ai donc déjà une couverture sociale.
    Si j’ai bien compris, je choisis le statut d’artiste-auteur mais dans mes recherches, j’ai lu que je n’étais pas obligée de M’affilier à la MDA (Je pouvais rester simple assujetti)?
    Suis-je obligée de créer ma micro-entreprise pour vendre mes illustrations ?
    Quelles sont les assurances Professionnelles que doit prendre un illustrateur?
    Merci pour toutes ces informations déjà!

  • Alex

    Bonjour Elodie,

    Juste un grand merci pour la qualité de ton article et de tout ce que tu partages en général, ton site est clair, les sujets bien traités, je trouve là une source d’infos et d’inspiration importante.

    Je n’aurai pas de question car tu n’es pas là pour remplacer les cfe et autres organismes, tu as déjà dit beaucoup.

    Alors merci encore et belle continuation.

    • elodie_2019

      Oh tu es mignonne merci beaucoup 🙂

  • Maud

    Bonjour,

    Merci pour votre article, c’est interessant.
    Je me projette de devenir être illustratrice indépendant. A propos d’administration, je me demande que ce n’est pas possible de travailler avec les gens qui souhaitent mes illustrations pour assister ses projets de créer des livres si je suis déclarée chez la maison des artistes ? Je sens moins libre si je n’oblige que vendre les produits d’illustrations ou je n’oblige que travailler sur l’édition.. Ce n’est pas possible d’être tout deux maison des artistes et agessa ? Merci de votre réponse..

Poster un commentaire

FREE GUIDE
Le Guide Ultime pour bien encadrer

Dans ce guide, vous trouverez mes conseils pour choisir le bon cadre (style, format) et encadrer votre œuvre de façon professionnelle et sans faute de goût.